Choisissez votre langue en | es | fr | it

Interview : Sebastian Urzendowsky • Acteur

email print share on facebook share on twitter share on google+

L'élément déstabilisateur

par 

- Paul, l'élément déstabilisateur d'un microcosme familial bourgeois, lui a valu des comparaisons avec le Terence Stamp de Théorème

Interview : Sebastian Urzendowsky • Acteur

Déjà remarqué dans The Child I Never Was de Kai S. Pieck (2002), Sebastian Urzendowsky est la tête d'affiche de Pingpong [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Matthias Luthardt
interview : Sebastian Urzendowsky
fiche film
]
. Paul, l'élément déstabilisateur d'un microcosme familial bourgeois, lui a valu des comparaisons avec le Terence Stamp de Théorème. L'acteur de 21 ans affirme, pourtant, n'avoir jamais vu le film de Pasolini et nous avoue son admiration pour Ozon.

Cineuropa: Qu'est ce qui vous a attiré dans le scénario de Pingpong et comment avez-vous développé votre personnage ?
Sebastian Urzendowsky: J'ai toute de suite aimé le scénario et le fait qu'il envisageait la famille comme un lieu de conflits. Il y avait en plus là dedans des silences très intéressants. Il y a beaucoup de dialogues mais on a l'impression que parfois, les choses les plus importantes restent non dites, elles ne sont pas nécessairement à la surface. Il y a des choses qui peuvent rester un peu vagues, mais Matthias, Marion [Mitterhammer qui joue Anna], et moi, nous avons beaucoup discuté afin de créer une trajectoire imaginaire pour chacun de nos personnages. Au moment où le film commence, plein de choses se sont passées avant qui amènent aux événements présentés dans le film.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Paul et son cousin, Robert, ont un rapport de complicité un peu ambiguë !
Au début ils ne sont pas vraiment des amis. Cela vient plus tard, dans la tente de camping, lorsque Paul se livre enfin et lui raconte le suicide de son père. C'est une scène importante dans la mesure où tous les personnages, dans leur individualisme, sont à la recherche d'une réponse de l'autre et Paul la retrouve à ce moment-là. Cela crée une alliance entre eux, qui sera importante, plus tard, lorsqu'ils s'uniront contre Anna.

Pourquoi, à votre avis, Paul a-t-il tourné sa rage contre le chien de la famille, plutôt que de la verser vers Anna ?
Le chien est le personnage qu'Anna aime le plus. C'est une vengeance, bien entendu, mais aussi un geste éducateur. Tuer le chien aura sûrement eu un effet sur sa tante, elle pourra réfléchir à la raison pour laquelle Paul l'a fait. Mais je ne suis pas sûr qu'il soit conscient de cet élément "éducateur".

On a comparé Paul à Terence Stamp dans Théorème.
C'est flatteur de l'entendre mais ni Mathias ni moi n'avions vu ce film. Maintenant que tout le monde en parle, j'ai envie de le découvrir. (rires)

Le cinéma allemand est de plus en plus vu à l'étranger. Comment est-t-il perçu en Allemagne ?
Les distributeurs se méfient encore du cinéma national. On pense que si un film est apprécié à l'étranger, il aura peut-être un bon accueil en Allemagne. C'est un peu le cas de Pingpong, qui a été présenté à Cannes. En ce qui concerne le public, je pense qu'il commence à y avoir une plus grande ouverture, notamment de la part des gens qui connaissent bien le cinéma étranger et qui finissent par avoir envie de mieux connaître le cinéma national. C'est presque une question d'amour propre. J'ai un peu ressenti cela après avoir habité en France pendant un an.

Etes-vous un amateur du cinéma français? Aimeriez-vous tourner avec certains cinéastes ?
Je suis un fan du cinéma français, et de la culture française en général ! J'aime beaucoup le travail de François Ozon, surtout Sous le sable, mais je n'oserai pas dire que j'aimerais tourner avec lui. Cela me semble tellement loin…

galerie photo

titre international : Pingpong
titre original : Pingpong
pays : Allemagne
vente à l' étranger : Media Luna New Films
année : 2006
réalisation : Matthias Luthardt
scénario : Meike Hauck, Matthias Luthardt
acteurs : Sebastian Urzendowsky, Marion Mitterhammer, Clemens Berg, Falk Rockstroh

prix/sélections spéciaux

Cannes 2006Semaine de la Critique (sélection)
Prix SACD (ex-aequo), Prix OFAJ de la (toute) jeune critique
Karlovy Vary 2007 Prix de la Télévision tchèque - Independent Camera
regarder le film en VàD

(Service disponible uniquement en France)

cinando

Follow us on

facebook twitter rss

Les Arcs report

Newsletter

Unwanted_Square_Cineuropa_01