Choisissez votre langue en | es | fr | it

Interview : Andreas Dresen • Réalisateur

email print share on facebook share on twitter share on google+

“Qu'est-ce qui compte vraiment dans la vie ?”

par 

- Pour son nouveau film Whisky with Wodka, l'auteur de Cloud 9 et Summer in Berlin a dû diriger des équipes de film devant et derrière la caméra

Interview : Andreas  Dresen   • Réalisateur

Cineuropa : D'où vient l'idée de Whisky with Wodka [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Andreas Dresen
fiche film
]
?

Andreas Dresen : Wolfgang Kohlhaase, le scénariste, m'a raconté cette histoire pendant un trajet en train de Lünen à Berlin et m'a demandé si cela m'intéresserait de la lire. Je l'ai fait et y ai trouvé beaucoup de vérité sur l'être humain, sur ce qui fait que les gens abandonnent ou qu'ils se mettent dans des situations peu satisfaisantes. Le scénario part d'un bizarre incident survenu dans les années 1950 et en fait le point de départ d'une histoire sur l'opportunisme ainsi que les mensonges et les tromperies de la vie. Il correspond à ce dont j'ai pu faire l'expérience et je me suis mis à me demander : "Qu'est-ce qui compte vraiment dans la vie ? Quelles sont les valeurs que je veux défendre ?". Voilà des questions décisives que les personnages du film sont forcés de se poser.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Il n'y a pas un seul personnage dans le film qui soit vraiment heureux…
Tous les personnages (comme tout le monde, probablement) recherchent quelque chose. Je pense que la peur d'être seul est un problème fondamental dans nos vies à tous. En gros, dans ce scénario, Wolfgang Kohlhaase raconte une histoire profondément triste sur toutes les occasions manquées, mais il le fait avec un humour formidable, et c'est ça son grand talent.

Ce sont les dialogues qui semblent donner le ton du film. Comment dirigez-vous les acteurs pour des scènes qui dépendent si fortement des dialogues ?
Ces dialogues sont écrits de manière si précise et peu sentimentale qu'ils demandent une grande précision en termes de vitesse. Si on en change le rythme d'une seule nuance, on peut en perdre le mordant ou l'effet comique. Les personnages de Kohlhaase ne disent jamais réellement ce qu'ils pensent. Ils ont tous construit un écran protecteur autour de leurs coeurs. Les gens sont toujours prudents pour ce qui est de montrer leurs sentiments et émotions. Le scénario n'essaie pas d'imiter le parler de tous les jours mais propose un langage artistique dont l'effet de réalité est d'un plus haut niveau qui, finalement, est plus proche de la vie.

C'est le deuxième scénario de Wolfgang Kohlhaase que vous mettez en images.…
Déjà, au moment de Summer in Berlin [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, également écrit par Kohlhaase, je me suis rendu compte qu'en tant que réalisateur, il ne faut pas réduire les mots et les dialogues à quelque chose de commun et d'insignifiant. Si on les prend exactement comme ils sont écrits, alors l'effet obtenu est très honnête et vrai. Comme Summer in Berlin, ce film raconte une histoire amère déguisée en quelque chose d'autre. Nous avons voulu que le spectateur sente très vite que ce film n'est pas une farce sur le cinéma et avons ainsi créé des intermèdes dès de début sous forme de gros plans qui capturent des moments de solitude ou de nostalgie. Au moment où Otto et Bettina partent pour l'auberge de campagne, il devient parfaitement clair que le film est une exploration de questions existentielles fondamentales.

Qu'avez-vous pensé de l'expérience de filmer une équipe de film au travail ?
L'histoire du film dans le film, qui amène à montrer les mêmes acteurs jouant différents personnages dans différents styles, était la grande gageure du film. Corinna Harfouch a une scène où elle commence par embrasser son partenaire à l'écran puis en privé, une fois redevenue Bettina, embrasse son époux, le tout avec des attitudes complètement différentes. J'ai aussi dû m'habituer au fait d'avoir tant de gens en train d'évoluer devant et derrière la caméra. Cette idée ne m'était pas naturelle, mon genre c'est plutôt la pièce de chambre.

galerie photo

titre international : Whisky with Vodka
titre original : Whisky mit Wodka
pays : Allemagne
vente à l' étranger : The Match Factory
année : 2009
réalisation : Andreas Dresen
scénario : Wolfgang Kohlhaase
acteurs : Henry Hübchen, Markus Hering, Corinna Harfouch, Valery Tscheplanowa, Sylvester Groth, Peter Kurth, Karina Plachetka, Thomas Putensen, Matthias Walter, Kai Boerner, Fritz Marquardt
cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01