Sage Femme (2017)
Bigfoot Junior (2017)
The Party (2017)
Western (2017)
Que Dios nos perdone (2016)
L'autre côté de l'espoir (2017)
Out (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

"C'est dur de faire financer un film, même pour les cinéastes connus comme Stephen Frears"

email print share on facebook share on twitter share on google+

Theresa von Eltz • Réalisatrice

par 

- Le premier long-métrage de l'Allemande Theresa von Eltz, Four Kings, a fait son avant-première internationale à la Fête du cinéma de Rome

Theresa von Eltz  • Réalisatrice

4Kings [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Theresa von Eltz
fiche film
]
, un premier long-métrage par Theresa von Eltz, a été présenté en avant-première internationale dans la section Alice dans la Ville de la 10ème Fête du cinéma de Rome. Cineuropa a profité de la présence de la cinéaste allemande dans la Ville éternelle pour l'interroger sur son film et sa carrière en général.

Cineuropa : 4Kings parle d'adolescents perturbés qui sont envoyés en clinique psychiatrique pendant les vacances de Noël. Comment l'idée de cette histoire vous est-elle venue ?
Theresa von Eltz :
J'ai travaillé dans l'assistance sociale et je me suis rendu compte que bien souvent, les familles qui ont des enfants atteints de problèmes comportementaux les envoient en clinique, notamment juste avant Noël, pour célébrer les fêtes tranquillement, or ces problèmes viennent généralement d'un manque de confiance qui ne peut être résolu qu'avec le soutien des proches.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

J'ai développé le scénario en collaboration avec Esther Bernstorff, qui a eu l'idée de ce sujet après avoir rencontré un psychologue spécialisé dans les problèmes des adolescents. Nous nous sommes bien complétées : ses personnages sont inspirés et elle a une manière très personnelle d'exprimer les choses. Notre scénario a été nominé pour le Prix du scénario allemand. 

Vous avez présenté votre premier court-métrage, Gecko, en compétition à Berlin en 2007. Où avez-vous appris le métier de réalisatrice ?
J'ai toujours voulu faire du cinéma. J'ai grandi dans une famille de cinq enfants à la campagne et nous n'avions pas la permission de regarder la télévision. Quand nos parents sortaient, nous fouillions la maison pour trouver la clef du placard où mon père rangeait ses films préférés. C'est ainsi que, très jeune, j'ai vu des films comme Nous vous retournez pas de Nicolas Roeg. Quand un film nous faisait trop peur, nous mettions de la musique.

À 17 ans, je me suis présentée à l'École de cinéma de Munich, mais on m'a dit que j'étais trop jeune, qu'il me manquait un peu d'expérience de la vie. Je me suis donc inscrite à la fac de sciences politiques et d'histoire. Par la suite, j'ai travaillé comme vidéaste sur La Vie des autres [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Florian Henckel von Donner…
interview : Ulrich Muehe
fiche film
]
de Florian Henckel von Donnersmarck, qui m'a conseillé d'aller étudier le cinéma à l'étranger.

Avez-vous suivi ce conseil ?
J'ai envoyé des demandes d'inscription à Munich, à Ludwigsburg et à l'École nationale de cinéma et télévision (NFTS) de Beaconsfield, au Royaume-Uni. Les trois ont accepté et je me suis décidé pour la troisième. J'ai passé trois ans Outre-Manche, où j'ai suivi les cours de Stephen Frears et Ken Loach. 

Quel souvenir avez-vous d'eux ?
Quand j'ai monté mon premier court-métrage, Stephen Frears était avec moi en salle de montage, mais il s'est assoupi. Quand j'ai eu fini, il s'est réveillé et il m'a dit que mon film était trop long. Je lui ai demandé comment il le savait, puisqu'il ne l'avait pas vu, et il m'a dit qu'il n'avait pas besoin de le voir pour savoir ça, que les réalisateurs font toujours cette erreur. Quand Gecko a été sélectionné à Berlin, il m'a assuré que ça ne voulait rien dire parce que c'est toujours dur de faire financer un film, même pour un réalisateur connu comme lui. 

Comment avez-vous choisi les acteurs de 4Kings ?
Paula Beer est la première que j'ai voulue – je l'avais vue dans The Poll Diaries [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Chris Kraus
fiche film
]
de Chris Kraus. Pour ce qui est de Jella Haase, elle ne m'a pas convaincue dès la première audition, parce qu'il fallait qu'elle se débarrasse de l'attitude de son personnage de Chantal dans Suck Me Shakespeer [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
. Je lui ai expliqué que son rôle dans mon film était très différent, et finalement, tout s'est bien passé.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Newsletter

Film Business Course
WBImages Locarno
Emilia Romagna_site FR

Follow us on

facebook twitter rss