Thelma (2017)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
Le Redoutable (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FILM Suisse

email print share on facebook share on twitter share on google+

Cherry Pie : Le portrait sans compromis d’un personnage à la dérive

par 

- Avec son premier film, Lorenz Merz nous offre une histoire complexe, oppressante par moments, qui dépeint Lolita Chammah, une jeune femme dangereusement charmante et décadente

Cherry Pie : Le portrait sans compromis d’un personnage à la dérive

Cherry Pie [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, le nouvel opus de Lorenz Merz, jeune réalisateur suisse déjà sacré (en 2009) par le Quartz du meilleur court-métrage (One Day and Nothing), nous évoque la solitude, le remord et l’impossibilité d’échapper à un passé douloureux. Zoé tente de fuir sa propre personne et les erreurs qui ont marqué sa vie, en laissant derrière elle des paysages lugubres et déserts peuplés d’êtres humains insensibles aux souffrances d’autrui. Zoé a l’impression de vivre dans un aquarium, comme un poisson rouge qui ouvre sa bouche sans qu’aucun son n’en sorte. Cachée dans le coffre d’une voiture conduite par un personnage féminin mystérieux, notre anti-héroïne se retrouve à bord d’un ferry qui embarque pour l’Angleterre. La disparition soudaine de la propriétaire de la voiture permet à Zoé de s’emparer de son identité. Emmitouflée dans son manteau en fourrure et désormais propriétaire de la maison de la conductrice, notre protagoniste fait son entrée dans un monde inconnu.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Lorsque le spectateur rencontre Zoé, tout a déjà eu lieu hors-écran, dans un lieu imaginaire où tous les scénarios sont envisageables. Ses traits fatigués et les marques de remord et de tourments, causés par une vie difficile, ont creusé sa peau ; ce sont les seuls signes qui peuvent nous laisser imaginer ce qui a poussé notre héroïne à tout abandonner. Sa fuite est désespérée, incontrôlée et l'absence de but concret l'empêche d'aller de l’avant dignement. Zoé s’enferme peu à peu dans un silence catatonique qui la déconnecte chaque jour un peu plus de la réalité ; comme si le monde qui l’entourait ne l'atteignait pas, comme si le souvenir terrible de ce qui s’est passé la rendait insensible au présent. Mal à l’aise, le spectateur observe le pèlerinage de Zoé, se retrouvant face à (gros plans dirigés sur l’héroïne) la décadence d’une âme à la dérive. Le personnage principal (l’incroyable Lolita Chammah), ne pouvant plus contenir ses émotions, s’effondre littéralement sous le regard impuissant du public. 

Lorenz Merz capture les humeurs de l’héroïne grâce aux ombres de l’argentique qui créent une atmosphère désespérée et fantomatique. Notre réalisateur suisse peut aussi se montrer très cruel envers son personnage : une main harceleuse surgit parfois de derrière la caméra, comme s’il voulait brutalement réveiller Zoé de sa dangereuse léthargie. La violence, probablement indissociable de son existence passée, réapparaît dans son présent comme pour lui faire comprendre que sa fugue ne permettra pas à ses vives blessures de cicatriser.

Cherry Pie est un drame intense entre deux personnes : la protagoniste et le réalisateur qui s’oublient dans une valse en déliquescence dans une scène finale digne d’Anna Karenine. La confiance entre ces deux personnes est absolue, de la même façon que l’actrice s’abandonne totalement au réalisateur. Lorenz Merz ne laisse pas le temps à l’actrice ou au public de reprendre leur souffle. Le public tente inlassablement de découvrir le mystère qui pousse Zoé au fond du gouffre. L’excellente bande sonore (musique de Marcel Vaid) ajoute une note de mystère et d’ambigüité au film. Ce film, sur l’apathie régressive, ne laisse aucun spectateur indifférent.

Cherry Pie a remporté le prix Valenica Luna du meilleur film lors de la dernière édition du Festival du film international de Valence. Ses ventes mondiales sont assurées par Film Republic.

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

ArteKino
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss