Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
Le Redoutable (2017)
Thelma (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

INSTITUTIONS Roumanie

email print share on facebook share on twitter share on google+

Polémique au Centre national de la cinématographie roumain

par 

- Plusieurs réalisateurs, dont le lauréat de l'Ours d'or de Berlin Călin Peter Netzer, remettent en cause les activités de l'institution

Polémique au Centre national de la cinématographie roumain

Après l'annonce des aides à la production accordées la semaine dernière par le Centre national de la cinématographie roumain, plusieurs réalisateurs locaux ont exprimé leur désaccord, en particulier Călin Peter Netzer, le gagnant de l'Ours d'or de Berlin 2013, pour avoir reçu une somme bien inférieure à ce qu'énonce le règlement du Centre, et Anca Damian (Crulic – The Path to Beyond [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Anca Damian
fiche film
]
), qui a complètement perdu son aide suite à une décision discutable du comité de direction de l'institution.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans le cas du nouveau projet de Netzer, Ana, mon amour, il aurait dû selon le règlement recevoir une somme égale à 20% de son budget, car il est arrivé premier au classement après une évaluation du scénario, et des travaux précédents de son réalisateur et de son producteur. Cependant, au lieu des 675 000 euros attendus, le projet n'a obtenu que  360 000 euros. La société de production Parada Film a d'ores et déjà annoncé qu'elle allait faire appel de cette décision près le Ministère de la Culture.

Damian va également soumettre au Ministère le refus qu'elle a essuyé, et ce bien que son projet, Moon Hotel Kabul, soit arrivé deuxième au classement des candidatures. La direction du Centre a en effet décidé que les points techniques remportés grâce au succès de Crulic – The Path to Beyond ne seraient pas pris en compte, ce film étant un documentaire. Dans un communiqué de presse, la réalisatrice conteste en signalant que dans la catégorie documentaires (où 8 projets se sont partagés 375 000 euros), les réalisateurs ont bénéficié des points venant de leurs travaux précédents même quand il s'agissait de fictions.

Les cinéastes établis Adrian Sitaru, Marian Crişan, Gabriel Achim, Paul Negoescu et Bogdan Mustaţă ont écrit des lettres ouvertes remettant en question l'objectivité du Centre. Au-delà de son manque total de transparence en matière de relations avec l'industrie (et avec la presse, pourrait-on ajouter), les réalisateurs critiquent les liens étroits entre certains membres du comité d'évaluation (qui plus est sélectionnés de manière secrète) et les équipes de certains films soutenus.

Une autre décision du Centre est fortement contestée : le rejet d'un long métrage de l'Ukrainien Sergei Loznitsa, pourtant produit par la société de Cristian Mungiu, Mobra Film. Le projet a été disqualifié parce que le réalisateur avait oublié d'effacer son nom de la fiche de présentation du film, une règle imposée par le Centre qui fait partie des plus critiquées.

(Traduit de l'anglais)

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss