Une vie (2016)
Out (2017)
Bigfoot Junior (2017)
The Party (2017)
Que Dios nos perdone (2016)
L'autre côté de l'espoir (2017)
Glory (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

CANNES 2015 Compétition

email print share on facebook share on twitter share on google+

Valley of Love : La Voie du Fantôme

par 

- CANNES 2015 : Isabelle Huppert et Gérard Depardieu sont étincelants dans un film subtil et épuré de Guillaume Nicloux dont le talent est en pleine floraison

Valley of Love : La Voie du Fantôme
Isabelle Huppert et Gérard Depardieu dans Valley of Love

C'est un fascinant voyage sentimental dans le temps de la vie et dans celui du cinéma que Guillaume Nicloux a entrepris avec Valley of Love [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, présenté en compétition du 68ème Festival de Cannes. En orchestrant, 35 ans après Loulou de Maurice Pialat, les retrouvailles à l'écran des icones françaises Isabelle Huppert et Gérard Depardieu, le réalisateur ne leur a pas simplement offert une immense partition dont ils se saisissent avec une générosité exceptionnelle. Discrètement positionné en retrait de ses deux ténors au meilleur de leur forme, le cinéaste parvient aussi à créer patiemment une oeuvre reliée à l'essentiel, aux racines les plus profondes d'une forme de cinéma-vérité de l'existence, remontant et redescendant le cours du temps pour éclairer le présent et laisser le présent expliquer le passé.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Car sous l'apparente banalité des quelques jours d'attente d'un ancien couple réuni par le suicide de leur fils unique, c'est l'histoire de leur relation que décortique le film, avec en écho le récit de toutes les unions et désunions. Les fantômes de leur passé commun (rien de spectaculaire, juste les agacements du frottement de leurs natures distinctes) apparaissent et disparaissent sans cesse au fil de leur quête du fantôme de cet enfant qui leur a envoyé, au seuil de la mort, des lettres leur donnant rendez-vous en Californie, précisément dans la Vallée de la Mort, en les suppliant d'y passer ensemble quelques jours (avec des rendez-vous quotidiens dans des sites et à des horaires bien déterminés) s'ils veulent espérer le revoir. Une mission jugée totalement absurde par le père et à laquelle s'accroche irrationnellement une mère rongée de culpabilité car le fils ne voulait plus voir ses géniteurs et 15 ans se sont écoulés depuis sa dernière rencontre avec la femme qui lui a donné le jour.

Les étapes quotidiennes de cette confrontation karmique tournent à la catharsis avec néanmoins beaucoup d'humour et une grande tendresse sous l'écorce parfois rude des natures des protagonistes et leur connaissance réciproque profonde pouvant provoquer des étincelles. Bref, c'est de la vie dont il est question, sans fioritures, sans drame ni sentiments factices, même si les deux personnages sont des comédiens professionnels, Isabelle Huppert et Gérard Depardieu jouant en effet leurs propres rôles tout en livrant des prestations d'interprétation éblouissantes, elle dans le multi-facettes, lui dans l'énorme (à tous points de vue). Arpentant les routes et les canyons sous une chaleur implacable, et mis à nus dans le rayonnement brûlant du soleil, le couple reconstitué opèrera une sorte d'exorcisme du temps, du poids des peurs, des regrets et des erreurs, jetant un pont entre eux et se libérant tout en libérant l'esprit du défunt comme s'ils avaient emprunté sans le savoir, à travers ce "Voyage en Californie" (hommage indirect à Roberto Rossellini), la Voie du Fantôme du chamanisme navajo dont le grand esprit flotte invisible dans la Vallée de la Mort.

Nul mieux que Sylvie Pialat n'aurait pu produire Valley of Love comme elle l'a fait avec Les Films du Worso, en association avec LGM Cinéma. Le Pacte sortira le film en France le 17 juin et pilote aussi les ventes internationales.

Lire aussi

DPC
WBImages Locarno
Swiss Locarno
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss