American Honey (2016)
Il più grande sogno (2016)
King of the Belgians (2016)
L'Ornithologue (2016)
Ma vie de courgette (2016)
Toni Erdmann (2016)
La Fille inconnue (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

GDYNIA 2016

email print share on facebook share on twitter share on google+

Afterimage: Andrzej Wajda rend hommage à son peintre préféré

par 

- Le vétéran polonais a présenté son dernier opus en séance spéciale au Festival de Gdynia. Un film éclaboussé par le talent de l'acteur Boguslaw Linda

Afterimage: Andrzej Wajda rend hommage à son peintre préféré

C’est par une standing ovation que le public a salué l’apparition d’Andrzej Wajda sur la scène du festival de Gdynia où le réalisateur (qui a fêté ses 90 ans cette année), est venu présenter en avant-première, hors compétition et pour une unique séance spéciale, son 40e film : Afterimage [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
.

Portrait de l’un des artistes plasticiens préférés du réalisateur polonais Afterimage est centré sur le personnage de Wladyslaw Strzeminski, figure majeure de la peinture d’avant-garde dans la première moitié du XXème siècle en Pologne, assistant de Malevitch et auteur de la théorie artistique de l’unisme.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cine Iberoamericano Int

Dès l'ouverture du film, Wajda nous invite à suivre cette histoire dans une double perspective d’interprétation. Strzeminski (Boguslaw Linda) est en train de peindre dans son appartement-atelier lorsqu’une équipe d’ouvriers installe sur le mur extérieur de son bâtiment un gigantesque portrait de Staline. Imprimé sur un tissu rouge, ce portrait bouche complètement la vue de la fenêtre de l’atelier de Strzeminski et plonge son appartement entier dans une lumière couleur rouge sang. Et il lui est impossible de continuer son travail. Ce geste, une forme d’agression, est comme une condamnation du peintre : il est coupé de l’extérieur, isolé du monde, comme en prison. Mais il s’y oppose et réagit brutalement. Prenant l’une de ses béquilles, il frappe et déchire le tissu du portrait.

Le film de Wajda est un reflet de la lutte du peintre contre les pouvoirs communistes qui, pas à pas, le privent des tous ses droits. Puisque Strzeminski ne veut pas accepter le nouveau programme imposé aux artistes et aux professeurs d’art, celui du réalisme socialiste, il est renvoyé de l’école supérieure des arts plastiques de Lodz où il enseignait l’histoire de l’art (avant ses études de cinéma, Wajda fut d'ailleurs lui-même étudiant des beaux arts dans le même établissement). Rayé de la liste des membres de l’association des artistes, il est totalement privé de moyens de subsistance. Humilié, sans argent ni coupons alimentaires fournis par l’école et l’association, Strzeminski tombe dans la misère. Handicapé et gravement malade, il connaîtra une fin tragique.

A l'origine de ce projet auquel il réfléchissait depuis 20 ans, Wajda pensait réaliser un film sur la vie du couple qui unissait le peintre et Katarzyna Kobro, l’une des plus fameuses artistes féminines polonaises du XXème siècle. Mais le cinéaste décida finalement de ne pas se pencher sur la relation extrêmement difficile qui liait les deux artistes. Ce qu’il nous fournit en revanche, c’est une esquisse délicate du personnage de la petite fille de Strzeminski, de la relation amicale du peintre avec le poète renommé Julian Przybos, et de lutte menée par un petit groupe de fidèles étudiants fidèles qui prirent la défense de Strzeminski.

Construit sur un mode narratif classique, Afterimage fait la part belle à son remarquable interprète principal Boguslaw Linda, acteur légendaire en Pologne et qui a tourné dans le passé pour les plus grands cinéastes du pays (notamment Kieslowski, Holland, Falk, Kolski, Bajon). Après quelques années un peu en marge des autres stars masculines nationales, l'acteur revient au premier plan grâce à Afterimage, éclaboussant le film de son talent et de son style. A signaler également le travail de Pawel Edelman (Le pianiste [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, La Vénus à la fourrure [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Roman Polanski
fiche film
]
, Carnage [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Katyn [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Andrzej Wajda
interview : Michal Kwiecinski
fiche film
]
, Aftermath [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) à la direction de la photographie. 

Produit par Akson Studio, Afterimage a été coproduit par National Audiovisual Institute, TVP, EC1 et Tumult Foundation, et soutenu par le Polish Film Institute. Le film sera distribué en Pologne le 13 janvier 2017 par Akson Dystrybucja qui pilote aussi les ventes internationales.

Lire aussi

CNC conférence 6 decembre
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Les Arcs