email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CINÉAST 2021

Le 14e Festival CinÉast présente un programme d’hybride qui se tiendra en ligne et sur place

par 

- Sept longs-métrages venant de différents pays est-européens constituent le cœur du programme du festival. Ils seront départagés par un jury présidé par le réalisateur roumain Radu Jude

Le 14e Festival CinÉast présente un programme d’hybride qui se tiendra en ligne et sur place
Miracle de Bogdan George Apetri

Du 7 au 24 octobre, la 14e édition du Festival CinÉast du cinéma centre- et est-européen se tiendra à Luxembourg. L’attention du festival se porte sur les productions les plus récents de cette région, mettant en avant le potentiel et la qualité du travail de réalisateurs de différentes générations. Environ 110 projections physiques seront proposées à Luxembourg et dans d’autres villes du pays, comme Vianden, Dudelange et Esch. Dans le cadre de sa vocation internationale, le festival organisera aussi des projections dans la ville allemande voisine de Sarrebruck. À côté de cela, il sera possible de voir en ligne la majorité des films au programme, sur la plateforme VàD du festival, CinÉast Online Cinema, mais ce uniquement du Luxembourg.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les 55 longs-métrages et les 35 courts sélectionnés sont de tous genres, de la comédie au film dramatique en passant par le biopic, le récit d'apprentissage et le documentaire. L'ouverture du 7 octobre sera marquée par la projection du titre dramatique Hive [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Blerta Basholli
fiche film
]
de Blerta Basholli, qui a gagné le Grand Prix du jury cette année à Sundance. Le film, inspiré par des événements réels remontant à une période sombre de l’histoire est-européenne, raconte l'émancipation d’une forte femme qui se bat contre la morale conservatrice et patriarcale de sa communauté. Ce film est une coproduction entre le Kosovo, la Macédoine du Nord, l'Albanie et la Suisse.

La compétition principale réunit sept films : le premier long-métrage du réalisateur serbe Milica Tomović, Celts [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Milica Tomovic
fiche film
]
; le drame par épisodes Forest – I See You Everywhere [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, un titre minimaliste et existentiel réalisé par le Hongrois Bence Fliegauf ;  la comédie dramatique Inventory [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Darko Sinko
fiche film
]
du Slovène Darko Sinko ; le récit criminel roumain hautement suggestif Miracle [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bogdan George Apetri
fiche film
]
de Bogdan George Apetri ; le récit d'apprentissage Murina [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Antoneta Alamat Kusijanović
fiche film
]
de la réalisatrice kosovare de naissance mais installée aux États-Unis Antoneta Alamat Kusijanović ; le drame social satirique Never Gonna Snow Again [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Małgorzata Szumowska et Mi…
fiche film
]
de Małgorzata Szumowska et Michał Englert ; enfin, le film dramatique Saving One Who Was Dead [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Václav Kadrnka
fiche film
]
du Tchèque Václav Kadrnka. Ces sept titres se disputeront le Grand Prix, le Prix spécial du jury et le Prix de la critique. Le jury sera présidé par le célèbre réalisateur roumain Radu Jude.

Parmi les autres films figurent plusieurs productions qui ont gagné des prix importants dans des festivals internationaux l'année passée, comme Beginning [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Dea Kulumbegashvili
fiche film
]
de Dea Kulumbegashvili (meilleur film à San Sebastian), As Far as I Can Walk [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stefan Arsenijević
fiche film
]
de Stefan Arsenijević (Globe de cristal à Karlovy Vary), Natural Light [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Dénes Nagy
fiche film
]
de Dénes Nagy (Ours d'argent à Berlin), My Sunny Maad [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Michaela Pavlátová
fiche film
]
de Michaela Pavlátová (Prix du jury à Annecy), Stop-Zemlia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Kateryna Gornostai
fiche film
]
de Kateryna Gornostai (Ours de cristal à Berlin), Brotherhood [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Francesco Montagner
fiche film
]
de Francesco Montagner (Léopard d'or de la section Cineasti del presente à Locarno) et #dogpoopgirl [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Andrei Huţuleac
fiche film
]
d'Andrei Hutuleac (meilleur film à Moscou).

Tous les ans, le festival organise un gros plan sur un pays spécifique. Cette année, il s'agit de la Slovénie, représentée par six longs et trois courts. Au-delà du film de Darko Sinko sus-mentionné parmi les titres en compétition, le gros plan comprend les deux comédies Bitch, A Derogatory Term for a Woman [+lire aussi :
critique
fiche film
]
 de Tijana Zinajić et Grandma Goes South de Vinci Vogue Anžlovar (sorti en 1991), l'histoire d'amour Sanremo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Miroslav Mandić
fiche film
]
 de Miroslav Mandić, et deux documentaires : Wild Slovenia de Matej Vranić et Antigone – How Dare We! [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Jani Sever.

La section Cinéfocus, volet parallèle du festival, se penche cette année sur le travail de la jeune actrice roumaine Ioana Bugarin, de la société de production croate Antitalent et de la productrice lituanienne Marija Razgute.

De nouveau, cette année, à côté des projections, le festival va proposer plusieurs débats et concerts, plus trois expositions traitant toutes de réalités artistiques spécifiques à l’industrie du film des pays centre- et est-européens.

Pour plus d'informations sur le programme de CinÉast, consulter le site officiel du festival.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy