Choisissez votre langue en | es | fr | it

Critique : Desperados on the Block

email print share on facebook share on twitter share on google+

Se sentir étranger à Munich

par 

- Plongée à Munich dans un immeuble de 19 étages qui accueille 2500 étudiants du monde entier. Un microcosme représentatif des mille solitudes se croisant chaque jour dans les villes européennes.

Critique : Desperados on the Block

Desperados on the Block [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Tomasz Emil Rudzik
fiche film
]
est le titre très significatif du premier long métrage (après cinq courts) de Tomasz Emil Rudzik, jeune cinéaste polonais de 31 ans installé en Allemagne depuis l'âge de huit ans. Présenté en compétition au Festival du cinéma européen de Lecce, le film brosse un tableau douceâtre des mille solitudes qui se croisent chaque jour dans les rues (et les ascenseurs) d'Europe.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Rudzik a choisi comme microcosme représentatif de cela un grand immeuble munichois de dix-neuf étages qui abrite 2500 étudiants du monde entier, résidence où le réalisateur a lui-même passé plus de trois ans de sa vie. Il évoque plus particulièrement l'ascenseur du "Block", littéralement habité par un homme de ménage qui sert aussi de narrateur et d'observateur des mille visages qui défilent pendant ces trajets de quelques secondes.

Ce sont "des histoires qui étaient là pour être racontées" souligne Tomasz Emil Rudzik dans un commentaire inséré dans le catalogue du festival. "Lui-même montait et descendait dans l'ascenseur pour connaître les étudisants et leur manière de combattre le sentiment de solitude qui peut vous assaillir quand vous vivez à l'étranger", raconte une des actrices, Patricia Moga. Les récits abondent en effet : un Letton sourd-muet invite une jeune bibliothécaire à sortir avec lui, une inquiétante étudiante en théologie défie Dieu de se montrer et enfreint les dix commandements l'un après l'autre, une étudiante chinoise tombe amoureuse de la très jeune fille rebelle à qui elle donne des cours particuliers de mathématiques.

On retrouve ici l'ombre de Krzysztof Kieślowski, des dilemmes existentiels et des acteurs non-professionnels pour la première fois à l'écran, filmés par un réalisateur qui fait preuve de maturité et d'un grand sens de la mise en scène.

(Traduit de l'italien)

galerie photo

titre original : Desperados on the Block
pays : Allemagne
année : 2009
réalisation : Tomasz Emil Rudzik
acteurs : Juli Alexandrov, Sonja Beck, Paul Bintz, Jonas Buchsein, Qi-Min Fei, Angelika Fink, Cora Friebl

prix/sélections spéciaux

Cineuropa Prize 2010 at the European Film Festival of Lecce 
cinando

Follow us on

facebook twitter rss

ArteKino

Newsletter

Unwanted_Square_Cineuropa_01