email print share on Facebook share on Twitter share on LinkedIn share on reddit pin on Pinterest

ARRAS 2022

Le Arras Film Festival sort le grand jeu

par 

- 120 films au programme, la compétition de l’Atlas d’or, les découvertes européennes et une multitudes d’inédits et d’avant-premières pour la 23e édition qui se déroulera du 4 au 13 novembre

Le Arras Film Festival sort le grand jeu
L’homme le plus heureux du monde de Teona Strugar Mitevska

Surfant sur sa ligne éditoriale astucieuse associant des films européens de qualité inédits en France et une noria de longs métrages français dont les équipes se déplacent très volontiers dans l’accueillante cité artésienne, un mélange assurant le grand succès populaire (un record de plus de 50 000 spectateurs en 2019 et un joli score de 38 000 l’an dernier dans un climat sur lequel pesait encore des restrictions sanitaires) et l’intérêt cinéphilique de l’événement, le Arras Film Festival (pilotée par Nadia Paschetto et Éric Miot) a dévoilé le très riche programme de sa 23e édition qui se déroulera du 4 au 13 novembre.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Neuf longs métrages inédits en France seront en lice pour l’Atlas d’or 2022 (qui sera décerné par un jury présidé par le cinéaste français Thomas Lilti). Parmi eux se distinguent Il Boemo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Petr Vaclav
fiche film
]
du Tchèque Petr Václav (dévoilé en compétition à San Sebastián), trois films découverts à Venise Orizzonti  (L’homme le plus heureux du monde [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Macédonienne Teona Strugar Mitevska, Victim [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Michal Blaško
fiche film
]
du Slovaque Michal Blasko, Luxembourg Luxembourg [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Antonio Lukich
fiche film
]
de l’Ukrainien Antonio Lukic), deux titres en compétition à Sarajevo (Six Weeks [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Noemi Veronika Szakonyi
fiche film
]
de la Hongroise Noémi Veronika Szakonyi et Men of Deeds [+lire aussi :
critique
interview : Paul Negoescu
fiche film
]
du Roumain Paul Negoescu) et un au Panorama de la Berlinale (Working Class Heroes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Miloš Pušić
fiche film
]
du Serbe Milos Pusic). S’y ajoutent Now/here [+lire aussi :
critique
interview : Peter Monsaert
fiche film
]
du Belge Peter Monsaert et Wolka [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du regretté Islandais Árni Ólafur Ásgeirsson.

Au programme Visions de l’Est figurent Metronom [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alexandru Belc
fiche film
]
du Roumain Alexandru Belc (apprécié à Cannes, à Un Certain Regard), Mikado [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Emanuel Pârvu
fiche film
]
de son compatriote Emanuel Parvu (dévoilé à San Sebastián New Directors), Klondike [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Maryna Er Gorbach
fiche film
]
de l’Ukrainienne Maryna Er Gorbach (primé au Sundance et passé par le Panorama de la Berlinale), After the Winter [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ivan Bakrač
fiche film
]
du Monténégrin Ivan Bakrač (découvert à Karlovy Vary), Natural Light [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Dénes Nagy
fiche film
]
du Hongrois Denes Nagy (Ours d’argent de la meilleure réalisation à Berlin) et le poignant Moja Vesna [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sara Kern
fiche film
]
de la Slovèno-australienne Sara Kern (présenté à la Berlinale au programme Generation).

Au rayon des Découvertes européennes pointent les titres cannois Corsage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marie Kreutzer
fiche film
]
de l’Autrichienne Maria Kreutzer, Dalva [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Emmanuelle Nicot
interview : Emmanuelle Nicot, Julie Es…
fiche film
]
de la Belge Emmanuelle Nicot, Godland [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Hlynur Pálmason
fiche film
]
de l’Islandais Hlynur Pálmason, Nostalgia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mario Martone
fiche film
]
de l’Italien Mario Martone et Sick of Myself [+lire aussi :
critique
interview : Kristoffer Borgli
fiche film
]
du Norvégien Kristoffer Borgli, les attractions berlinoises Nos soleils [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Carla Simón
interview : Giovanni Pompili
fiche film
]
de l’Espagnole Carla Simon et Rabiye Kurnaz vs George W. Bush [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Andreas Dresen
fiche film
]
de l’Allemand Andreas Dresen et The Quiet Girl [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Colm Bairéad
fiche film
]
de l’Irlandais Colm Bairéad, ainsi qu’un premier long dévoilé à San Sebastián, Josefina [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Espagnol Javier Marco.

La section Cinéma du monde proposera notamment les coproductions européennes Burning Days [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Emin Alper
fiche film
]
du Turc Emin Alper, Blanquita [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Chilien Fernando Guzzoni, Houria [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Franco-algérienne Mounia Meddour, et Le piège de Huda [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du Néerlando-palestinien Hany Abu-Assad.

Enfin, parmi les 120 films au programme (dont 80 inédits ou avant-premières) brillent 27 avant-premières de films français dont le candidat français à l’Oscar Saint Omer [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alice Diop
fiche film
]
d’Alice Diop et deux autres titres découverts à Venise (Les miens [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Roschdy Zem et Pour la France [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rachid Hami
fiche film
]
de Rachid Hami), le vainqueur du Un Certain Regard cannois Les pires [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Romane Gueret et Lise Akoka
fiche film
]
de Lise Akoka et Romane Gueret, ou encore Toi non plus t’as rien vu [+lire aussi :
critique
interview : Béatrice Pollet
fiche film
]
de Béatrice Pollet, 16 ans de Philippe Lioret ou encore Les survivants de Guillaume Renusson pour ne citer que quelques exemples d’une vitrine très dense complétée par une section Perspectives Françaises incluant Brillantes de Sylvie Gautier, Amore mio [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de Guillaume Gouix et l’excellent La Montagne [+lire aussi :
critique
interview : Thomas Salvador
fiche film
]
de Thomas Salvador.

A signaler également deux rétrospectives (l’une orchestrée par le magazine Positif, l’autre baptisée "Victoria, une reine, un Empire"), le festival des enfants (avec notamment Ernest et Célestine : le voyage en Charabie de Julien Chheng et Jean-Christophe Roger, Interdit aux chiens et aux Italiens [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alain Ughetto
fiche film
]
d’Alain Ughetto, Neneh Superstar de Ramzi Ben Sliman, Tempête de Christian Duguay et La guerre des Lulus de Yann Samuell) et pour le volet professionnel la 16e édition des Rencontres professionnelles du Nord (du 8 au 10 novembre) et les pitchings de la Bourse d’aide au développement des Arras Days (les 12 et 13 novembre).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy